University of Manitoba

Archives & Special Collections

History and Archival Collections

Chronologie de l’éducation des femmes dans la langue française au Manitoba

1838 : En partenariat avec la Compagnie de la Baie d’Hudson, Provencher ouvre une école de tissage et de filage à Saint-Boniface. Les enseignantes sont Ursule Grenier et Marguerite Lapalice, deux femmes originaires du Bas-Canada. Peu après, la compagnie retire son appui à cette initiative, et l’école est fermée en 1841.

1844 : Arrivée des Sœurs Grises de Montréal qui assurent une plus grande stabilité à l’éducation des femmes au Manitoba.

1859 : Une femme laïque, Catherine Mulaire (née Lacerte) enseigne aux jeunes filles et aux garçons à Walhalla (Dakota du Nord). Elle déménage au Manitoba et jusqu’à sa mort en 1922, Catherine Mulaire enseigne à Saint-Adolphe, à Sainte-Agathe, à Saint-Nicolas, à Otterburne, à Saint-Pierre-Jolys et à Saint-Jean-Baptiste.

1870 : La loi de 1870 sur le Manitoba stipule que la province est bilingue aux niveaux législatif et juridique. Un système d’éducation bi-confessionnel et bilingue est aussi stipulé.

1871 : Ouverture de la première session de la législature manitobaine et la création du Conseil scolaire. Le Conseil est chargé de voir aux besoins des écoles au Manitoba.

1874 : Arrivée à Winnipeg des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie. Elles se sont, par la suite, dispersées aux quatre coins du sud du Manitoba. Elles sont les premières religieuses à aider aux Sœurs Grises dans le domaine de l’éducation des filles et des garçons. D’autres communautés les suivent dans les années suivantes. Au sein des collectivités francophones manitobaines, le couvent des religieuses représente souvent le principal établissement d’enseignement pour les jeunes du district.

<<








Staff
Archives & Special Collections
University of Manitoba Libraries
Room 331, Elizabeth Dafoe Library
University of Manitoba, Winnipeg, MB  R3T 2N2 Canada
Tel 204-474-9986 Fax 204-474-7913  Email archives@umanitoba.ca
umanitoba.ca/libraries