Gestion des mauvaises herbes pour réduire les risques liés aux pesticides

Les stratégies à long terme

Les fourrages dans le système cultural

Le fait d’intercaler des fourrages dans la rotation culturale est un moyen relativement simple d’ajouter un élément vivace au système cultural. Cette diversité renforcée procure de nombreux avantages, notamment la lutte à long terme contre les mauvaises herbes.

Les fourrages cultivés dans les Prairies englobent les pâturages indigènes et cultivés et les terres à foin. Les cultures fourragères peuvent être annuelles ou pluriannuelles, et les deux sont utiles dans la lutte contre les mauvaises herbes dans le système cultural. La luzerne est un fourrage pérenne alterné couramment utilisé en raison de sa haute valeur nutritive et de son aptitude à fixer l’azote. La luzerne peut être plantée seule ou avec du canola ou des graines céréalières, et il est possible de lutter contre les mauvaises herbes dans les champs de luzerne en utilisant des produits comme des herbicides IMI (par ex., Odyssey) qui ont peu d’impact sur l’environnement.

Fourrages pérennes

Les cultures fourragères pérennes permettent de lutter avec efficacité contre certains types de mauvaises herbes, mais pas contre d’autres. La culture du foin pérenne donne d’excellents résultats dans la lutte contre :

  • la folle avoine;
  • le chardon des champs;
  • le laiteron des champs.

La culture du foin pérenne donne des résultats partiels dans la lutte contre :

  • la sétaire verte;
  • le chiendent.

La culture du foin pérenne entraîne une augmentation des populations :

  • de pissenlits;
  • d’espèces fourragères spontanées.

Les résultats d’une étude à la ferme démontrent les résultats concluants de la luzerne cultivée par alternance sur la folle avoine et le chardon des champs (tableau 1) et ses effets nuisibles sur les populations de pissenlits.

Tableau 1. Dynamique des populations de mauvaises herbes dans des champs commerciaux après la culture de la luzerne par opposition à la culture de céréales. L’abondance relative est une mesure de l’abondance générale de mauvaises herbes dans le champ. La fréquence décrit le pourcentage des champs inspectés qui contenaient la mauvaise herbe en question. L’uniformité est une mesure de la répartition de la mauvaise herbe dans les champs. Par exemple, une faible valeur d’uniformité indique que la mauvaise herbe pousse en bouquets. Adapté de Ominski et coll. (1999).

  Abondance relative Densité (végétaux/m2) Fréquence (%) Uniformité (%)
Nom de l’espèce Rotation céréalière Après la luzerne Rotation céréalière Après la luzerne Rotation céréalière Après la luzerne Rotation céréalière Après la luzerne
Folle avoine 43 9 20 1 85 43 55 9
Chardon des champs 13 7 3 1 58 35 17 7
Chénopode blanc 19 29 6 7 65 67 27 32
Chiendent 14 15 5 3 42 39 15 13
Gaillet gratteron 12 4 7 1 20 11 13 4
Moutarde des champs 36 27 18 8 80 70 44 26
Pissenlit 2 24 0,5 4 16 65 3 26

Fourrages annuels

Les cultures fourragères ou d’ensilage annuelles permettent également de lutter contre les mauvaises herbes. On a constaté, dans une étude, que les cultures céréalières d’ensilage offraient un moyen de lutte contre la folle avoine comparable à l’utilisation d’herbicides durant la culture contre la folle avoine. Les mélanges de cultures fourragères concurrençant les mauvaises herbes tout au long de la saison présentaient également une moindre quantité de dicotylédones adventices (Schoofs et Entz, 2000).

On a constaté des résultats analogues dans une étude réalisée dans l’Ouest canadien, où l’orge était cultivée comme culture céréalière, puis récoltée pour l’ensilage au stade pâteux mou ou une semaine après l’épiaison. L’orge récoltée tôt constituait un meilleur moyen de lutte contre la folle avoine que les herbicides dans la culture de l’orge (Harker et coll., 2003).

Des chercheurs de l’Alberta ont mis au point un système de fourrage annuel qui prévoit la culture intercalaire de céréales d’automne et de printemps. Les céréales de printemps sont récoltées pour l’ensilage ou pour le foin en juillet. Les céréales d’automne donnent des fourrages de saison tardive pour le pâturage. Ce système de culture intercalaire de céréales de printemps et d’automne est un excellent moyen de lutter contre la folle avoine et de supprimer d’autres graminées adventices et dicotylédones.

Recommandations

La culture pluriannuelle de la luzerne permet de lutter efficacement contre la folle avoine et le chardon des champs, même si cela augmente les populations de pissenlits.

Les cultures céréalières d’ensilage permettent de lutter efficacement contre la folle avoine.

Bibliographie

Harker, K.N., K.J. Kirkland, V.S. Baron et G.W. Clayton. 2003. Early-harvest barley (Hordeum vulgare) silage reduces wild oat (Avena fatua) densities under zero tillage. Weed Technol. 17:102-110.

Ominski, P.D., M.H. Entz et N. Kenkel. 1999. Weed suppression by Medicago sativa in subsequent cereal crops. Weed Sci. 47:282-290.

Schoofs, A. et M.H. Entz. 2000. Influence of annual forages on weed dynamics in a cropping system. Can. J. Plant Sci. 80:187-198.