Gestion des mauvaises herbes pour réduire les risques liés aux pesticides

Les options en une seule saison

Taille et vigueur des semences

Qualité des semences

La production d’une culture concurrentielle et à haut rendement commence par la semence. Il est important de commencer avec des semences qui germineront et lèveront uniformément et rapidement, ce qui produira un semis vigoureux capable de concurrencer les mauvaises herbes. Dans les grains céréaliers, de grosses semences à teneur élevée en protéines qui n’ont pas subi de dégâts durant le battage ou l’entreposage donneront les plants les plus vigoureux ainsi que le plus haut rendement. Dans d’autres espèces comme le pois sec ou le haricot sec, les semences sont tellement grosses que l’impact de la taille des semences sera sans doute limité, sauf si la petite semence est atteinte de maladie. Il peut également y avoir des écarts considérables dans la vigueur des diverses semences, qui n’ont aucun rapport avec la qualité des semences. Les analyses actuelles de la vigueur des semences peuvent présenter une certaine valeur pour éliminer les lots de semences peu vigoureux. Lorsqu’on utilise des semences cultivées à l’intérieur, un essai de germination sur cinq jours permet d’établir une estimation raisonnable de la vigueur des semences.

Taille des semences

Les recherches démontrent que pour les cultures céréalières, les grosses semences produisent des plants plus concurrentiels et à plus haut rendement que les petites. Dans une expérience en serre, on a classé des semences d’avoine selon la taille (petite, moyenne et grosse) et on les a ensuite laissé pousser seules ou avec de la folle avoine. Les plants d’avoine issus de grosses semences (35 mg) étaient plus gros et produisaient plus de panicules que les plants issus de petites semences (15 mg). Les plants issus de grosses semences concurrençaient mieux la folle avoine. Les plants de folle avoine cultivés avec des plants d’avoine issus de grosses semences étaient plus petits et donnaient moins de panicules que ceux cultivés avec des plants d’avoine issus de petites semences (Willenborg et coll., 2005).

Des études au champ sur le blé ont montré que la taille des semences avait un profond effet sur le rendement et sur la capacité de concurrence de la culture. Au Montana, l’utilisation de grosses semences a majoré de 18 % le rendement du blé (Stougaard et Xue, 2004), réduit de 25 % la biomasse et la production de graines de folle avoine (Xue et Stougaard, 2002) et augmenté les rendements économiques (Stougaard et Xue, 2005), par rapport à l’utilisation de petites semences. Sans mauvaises herbes, la valeur des plus grosses semences peut ne pas revêtir autant d’importance.

L’utilisation de grosses semences est une pratique que l’on peut facilement conjuguer à d’autres pratiques pour améliorer la capacité de concurrence de la récolte. Dans les études réalisées par Stougaard et Xue, l’augmentation de la densité de semis entraînait une hausse du rendement du blé et une élimination de la folle avoine. Les effets des deux pratiques étaient additifs, ce qui a permis une hausse de 30 % du rendement global du blé.

Recommandation

Pour obtenir les cultures les plus vigoureuses, utiliser des semences de grande taille, à forte teneur en protéines et qui n’ont pas été endommagées.

 

Bibliographie

Stougaard, R.N. et Q. Xue. 2004. Spring wheat seed size and seeding rate effects on yield loss due to wild oat (Avena fatua) interference. Weed Sci. 52:133-141.

Stougaard, R.N. et Q. Xue. 2005. Quality versus quantity: spring wheat seed size and seeding rate effects on Avena fatua interference, economic returns and economic thresholds. Weed Research 45:351-360.

Willenborg, C.J., B.G. Rossnagel et S.J. Shirtliffe. 2005. Oat caryopsis size and genotype effects on wild oat – oat competition. Crop Sci. 45:1410-1416.

Xue, Q. et R.N. Stougaard. 2002. Spring wheat seed size and seeding rate affect wild oat demographics. Weed Sci. 50:312-320.